Back to FOTM

Jivamukti Focus of the Month

Les Qualités Divines de Krishna

Ōm Namo Bhagavatē Vāsudevāya

Invocation à Vāsudevaya, qui possède toutes les vertus divines, et amène la libération.

Ekadashaksara Mantra, from the Jivamukti Chant Book

recorded by Andrea Kwiatkowski

Krishna, connu comme l’amour attirant, le tout séduisant, est un avatar du Dieu Vishnu. Un avatar est celui qui descend de l’univers spirituel dans l’univers matériel par sa propre volonté. Vishnu préserve la vie et ramène l’équilibre lorsque le monde est dans le besoin. Il est connu sous des milliers de noms, qui nous aident à nous rappeler notre relation avec Dieu. Lorsque la connexion est établie, nous nous lions ensemble, ou comme Shri Brahmananda Sarasvati disait « nous sommes dans l’état où nous ne manquons de rien ». C’est le Yoga.

Le mot Namo (namas) signifie salutation, Bhagavate signifie « à Dieu » ou au divin, Vāsudevaya est un autre nom de Krishna. Vasudeva (avec le court «a») était le père de Krishna. Dans la Bhagavad Gita, Arjuna appelle Krishna Vāsudeva à plusieurs reprises. Vāsu signifie « vie » et Deva signifie « Dieu » ou « la Lumière ». Vāsudevāya signifie donc l’Etre Suprême, la Lumière qui réside dans toute vie. Krishna explique que si l’on chante son nom en y mettant tout notre cœur et notre esprit, il répond à cet appel. Ce mantra est connu sous le nom de Mukti mantra, mantra de libération, et comme tous les mantras, il agit comme un sortilège / une formule magique pour atteindre la Liberté. Krishna souhaite nous ramener vers lui car Il a hâte que nous nous souvenions de notre lien avec la Lumière. Il a donc un plan pour nous guider vers lui : c’est l’art de ne pas oublier.

A notre naissance, nous sommes emprunts de notre nature divine, mais au fur et à mesure que nos vies se déroulent, nous oublions d’où nous venons, notre lien avec la Lumière.

Dans les anciens textes il est enseigné que nous recevons trois bénédictions lors de notre incarnation physique. La première est de se souvenir de Dieu, la seconde est de laisser sa volonté agir à travers nous et la troisième est de retrouver le chemin qui nous ramène vers lui. « Make me an instrument for thy will, not mine but thine be done” est un rappel de ces bénédictions. (« Que je sois le prisme de Ta Volonté et non de la mienne, que Ta Volonté soi faite à travers moi »)

Le mot Bhagavan est utilisé de la même manière que le mot Seigneur/Lord en anglais. Celui qu’on appelle Bhagavan a six qualités appelées «Bhagas». Ces qualités sont la Richesse, la capacité de donner sans fin (sens spirituel). De bons exemples pour illustrer cette qualité seraient Jésus ou Bouddha. La deuxième qualité est Le Pouvoir, le pouvoir de l’Amour, de servir, d’aider, pas un pouvoir physique qui n’est que de courte durée. Ensuite il y a le Dharma, qui signifie « caractéristique essentielle » ou « l’essence », une manière d’être au monde qui favorise l’unité de la vie. Agir avec méchanceté, avidement et égoïstement viendrait à l’encontre du dharma, qui ramène à la conscience de soi. La quatrième est le Respect qui émane des autres, en vivant avec compassion. Krishna dans la Bhagavad Gita était respecté des deux côtés de la bataille, même s’il avait expliqué qu’elle était la juste cause qu’il allait défendre. La cinquième qualité est la Beauté. Une beauté intérieure qui grandit avec le temps, en cultivant la gentillesse et la bonté. La dernière des six Bhagas est Jnana, qui signifie la connaissance, pas seulement la connaissance intellectuelle, mais une manière d’être au monde acquise grâce à la sagesse. Ces six qualités sont présentes dans celui/celle qui est connu sous le nom de Bhagavan. Nous pouvons les pratiquer dans nos vies personnelles, pour développer la conscience de soi, faire passer les besoins des autres avant les nôtres et voir le Divin/ la Lumière en chacun/e.

La Bhagavad Gita décrit trois voies de yoga enseignées par Krishna. Le karma yoga (le yoga du service altruiste/ de l’action désintéressée), le Jnana yoga (le yoga de la connaissance de soi) et le bhakti yoga (le yoga de la dévotion ou de la connexion personnelle à Dieu). Nous pourrions utiliser l’analogie d’un ascenseur s’arrêtant à différents niveaux ou étages pour nous représenter sur les trois voies. Quelqu’un peut aller au premier niveau, s’arrêter pour quelques étages ou aller directement au dernier niveau. Le bhakti yoga est considéré comme nous conduisant directement au sommet. Bhakti signifie dévotion et, de toutes les étapes et de toutes les voies, selon Krishna, celle-ci est la perfection ultime du yoga. Dans le chapitre 6.47, il décrit un bhakti yogi comme étant le plus accompli.

À travers la pratique du Bhakti yoga, en chantant les noms du divin, nous commençons à abandonner notre ego. Nous commençons à connaître Dieu et sa présence dans nos vies. Ce processus s’intensifie à mesure que notre relation avec le divin s’approfondit. La dévotion est l’Amour et l’Amour est la qualité la plus puissante de notre vie. L’Amour n’est pas simplement un fantasme ou un produit de notre imagination, L’Amour est réel. Nous pouvons imaginer l’amour que nous avons pour nos parents, notre conjoint, enfant, chien et voir la présence divine en eux. Pour développer notre Sadhana, pratique spirituelle consciente, nous pouvons inclure les noms du bien-aimé d’une manière personnelle ainsi que pratique : En commençant chaque journée avec gratitude, en incluant des bénédictions dans notre pratique de méditation et en voyant les six Bhagas, qualités divines, présentes dans chaque être vivant. Comme Sharon Gannon l’enseigne, « la manière dont nous nous comportons avec autrui détermine la façon dont autrui se comporte avec nous, la manière dont autrui se comporte avec nous détermine notre perception de nous-même et notre perception de nous-même détermine qui nous sommes »

Lorsque nous nous souvenons de la présence de Dieu, le pouvoir de l’Amour améliore la qualité de nos vies et nous rapproche de notre chemin de retour vers Soi.

Teaching Tips

– Commencez le cours avec le chant Om namo Bhagavate Vāsudevāya suivi de “Make me an instrument for thy will, not mine but thine be done, free me from anger, jealousy and fear, fill my heart with joy and compassion.”

– Expliquez le Trimurti de la mythologie hindoue Brahma, Vishnu et Shiva – le principe du créateur, du conservateur et du destructeur.

– Discutez l’idée d’un avatar, expliquez les dix noms suivants : Matsya le poisson, Kurma la tortue, Varaha le sanglier, Narasimha le lion-homme, Vamana le nain, Parashurama, Rama, Krishna, Bouddha et Kalki le cavalier et les significations.

– Développez une ou les six Bhagas, qualités d’un être divin. Choisissez-en une à utiliser tout au long de la pratique.

– Au début du cours, menez une méditation plus longue en utilisant l’idée de «se souvenir de l’art de ne pas oublier », un moyen de communiquer avec la réalité immuable de notre nature.

– Lisez la Slokha 6.47 de la Bhagavad Gita sur le Bhakti yogi, le plus grand des yogis.

– Pratiquez la pratique de la gratitude tirée du livre Magic Ten & Beyond – Awakening to the way to encourage remembrance to the divine presence in our life.

– Lisez Thousand Names of Vishnu par Eknath Eswaran pour d’autres noms et histoires de Vishnu.

– Guidez Savasana tel qu’il est décrit dans Le livre Magic Ten and Beyond avec la dévotion comme thème. Utilisez le nom qui représente pour vous le Divin, offrez votre être tout entier à votre notion du divin, relâchez chaque partie du corps et détachez-vous du sens de soi pour mieux vous abandonner dans les bras du divin.

– Jouez de la musique dévotionnelle dans vos cours, incluez des mantras et expliquez qu’ils agissent comme des formules magiques, et ainsi qu’ils encouragent l’esprit à transcender la nature mondaine du monde.

– Pratiquez l’exercice qui consiste à regarder intensément dans les yeux d’un partenaire pour y reconnaitre la présence du divin. Passez quelques minutes à vous regarder sans ciller, puis fermez les yeux et plongez dans votre cœur.